Interview de Chirine Sheybani, romancière

Chirine Sheybani le 9 novembre 2019 à Thonon-les-Bains, France

Le 9 novembre 2019, Chirine Sheybani a remporté, côté Suisse, le prix Lettres frontière avec son délicieux roman Nafasam. Elle a accepté de répondre à quelques questions…

Tout d’abord, Chirine Sheybani, pourriez-vous nous éclairer sur ce titre ? À quoi fait-il allusion ?

Nafasam signifie « Mon souffle de vie ». C’est un mot d’amour que l’on dit à quelqu’un qu’on aime. Ce mot d’amour me plaisait beaucoup pour mon roman, car Sepideh et Augustin auraient très bien pu se le dire. Et puis, j’aime aussi beaucoup l’idée « littérale » de souffle de vie.

Racontez-nous, s’il vous plaît, la genèse de Nafasam. Qu’est-ce qui a présidé à cette écriture ?

Nafasam est la première longue histoire que j’ai écrite. Jusque là, je me racontais de longues histoires dans ma tête. Jamais je n’avais eu le courage, mais aussi la prétention, d’en écrire une. Et puis, pour cette histoire, l’envie a vraiment été trop forte.

Sa genèse, c’est d’abord un questionnement sur le concept de l’identité et du secret. Et ensuite, c’est aussi une longue réflexion sur la façon dont on vit la maladie, dont on l’accepte…ou pas.

Ces deux thèmes occupaient mon esprit depuis très longtemps. La question de l’identité est probablement en moi depuis toujours, depuis que j’ai compris que je m’appelais Chirine Sheybani, que mon père me répétait sans cesse que « j’étais suisse » et qu’à l’école on n’arrêtait pas de me dire que j’étais la fille d’un marchand de tapis. Les questions que mon héroïne se posent, je me les suis aussi posée. J’ai donc eu énormément de plaisir à mettre des mots sur ces émotions.

Quant à la maladie, un couple très proche de moi – celui à qui je dédie mon roman, à la fin de mon récit – a vécu cette difficile épreuve et je me suis beaucoup posé de questions. Que ressentent-ils ? Comment vivre « ça » ? Comment accepter cette injustice ?

Ce que j’aime dans l’écriture, c’est me mettre à la place de mes héroïnes et héros. C’est mon immense plaisir de réfléchir à leurs émotions, à ce qu’ils voient, sentent, touchent ; à ce qu’ils pensent, à ce qu’ils décident de faire.

Qu’est-ce qui vous a guidée dans cette narration ?

Ce qui m’a guidé dans cette narration, c’est l’envie de raconter une histoire, le plaisir de trouver les mots justes. De les assembler, de les relire à haute voix et de sentir l’émotion.

Nafasam est un roman construit sur plusieurs plans, plusieurs temporalités…

Oui, il débute – avec le prologue – avec mon héros, assis sur son tapis et qui pense. La suite de mon histoire peut être tout le déroulement de son souvenir, dans le désordre chronologique, alors, évidemment.

Nafasam est présenté comme un « premier roman ». Pourtant, ce qu’on découvre en s’y plongeant donne à penser que vous n’avez rien d’une débutante.  Quel chemin vous a conduit à cette écriture maîtrisée ?

J’écris dans ma tête depuis toujours. Le goût des mots, le plaisir de les assembler et primordial pour moi. C’est délicieux. Et puis, je lis aussi énormément et tout le temps. Je lis et je raconte des histoires tout au long de ma journée. J’ai beaucoup de chance.

Je crois que vous avez d’autres livres en préparation. À quoi peut-on s’attendre ?

A une autre histoire, à laquelle je tiens énormément. Elle vient, elle aussi, d’une profonde réflexion autour de thèmes qui me touchent.

Je l’aime cette nouvelle histoire.

Nous aussi, on l’aime déjà… On peut aussi retrouver Chirine dans cette vidéo : Interview télévisée au 12h45 de la RTS avec Julie Evard. (Cliquez sur le lien)

Merci Chirine Sheybani.

Nafasam est publié en Suisse aux éditions Cousu-mouche.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s